soufisme vivant Index du Forum soufisme vivant
La voie Qadiriya Boudchichia
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jihad selon le coran et la sounnah authentique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    soufisme vivant Index du Forum >>> Soufisme et modernité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Réfutation masha allah
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: 18/06/2009 14:37:21    Sujet du message: Jihad selon le coran et la sounnah authentique Répondre en citant

Bismi llahi arahmani rahim

Qu'est ce que le grand Jihad et le petit Jihad ?


Compilé et traduit par Al-Mourabitoune à parti des travaux d'Abu Khubeyb, d'Abu Zubeyr ainsi que ceux d'Abu Fadl de l'excellent magazine de Nida'ul-Islam.



Il nous a semblé important de dénoncer une de ces fausses notions visant à étouffer "l'esprit du Jihad" dans la oumma et fortement propagé par certains sites "musulmans" francophone. C'est l'idée du "Jihad Akbar" (Grand Jihaad) et du "Jihad Asghar" (Petit Jihad). Selon cette croyance, le fait de lutter contre les désirs du "nefs" (de l'ego) serait considéré comme le jihad "le plus grand", par opposition au jihad du champ de bataille qui lui serait le "petit Jihad".

Les raisons données par ces gens pour faire du "Jihad contre les désirs et le Chaytan", un Jihad Akbar, sont celles-ci :

- Le champ de bataille est illimité
- La lutte se déroulera jusqu'au dernier soupir
- C'est une lutte difficile car son essence est l'homme contre lui-même
- L'ennemi est invisible et ne peut être détecté par les cinq sens

Ceci alors que dans le cas du Jihad contre les kouffar, il n'est pas question d'un temps aussi long et d'un champ d'action aussi vaste et difficile que celui de la lutte contre ses propres désirs. Suite à cela, le Jihad contre les incrédules sur le champ de bataille serait considéré comme un Jihad Asghar (c'est-à-dire un Jihad plus petit, ou moindre).

En examinant la vie de ceux qui soutiennent de telles idées, il est aisé de comprendre d'où provient leur confusion sur la question. Ce sont souvent des gens qui enseignent dans des universités, qui écrivent dans des magazines ou qui donnent des conférences sur le combat et le statut de martyr mais qui ont tous un point en commun : ils n'ont jamais participé au Jihad !


En effet, l'occasion ne s'est peut être pas présentée pour ces gens (selon la volonté d'Allah) mais le fait est qu'ils n'ont jamais rejoint un camp de moujahidine. Dans un tel camp, ils auraient vu le peu de luxe qui leur aurait fait sentir la différence entre "un jour dans le camp" et "un jour dans leur université", ce lieu plein de nourriture, de divertissement et de salles climatisées.
Comment ces gens peuvent-ils sentir la vraie valeur du Jihad s'ils n'ont jamais participé à des régiments de guerre, ni n'ont mis les pieds dans ces arènes de tumultes ?


Une simple bataille suffirait à corriger toutes leurs fausses idées sur la question. En seulement quelques heures, le soldat peut voir des choses dont l'horreur donnerait des cheveux gris à des enfants : bombardements, fusillades balayant les âmes de la plupart de ses frères bien-aimé qui ont partagé avec lui son voyage, formation, ribât (garder la première ligne) et Jihad. Quelle serait la position de ces gens si des missiles et des obus éclateraient sur leurs têtes et au-dessous de leurs pieds ? Quel sera leur avis sur la question s'ils voyaient de leurs propres yeux la dispersion de bras, de pieds, et d'intestins d'un corps saint, muni de membres bien proportionnés mais qui devient handicapé, démembré ou paralysé à vie ?Après avoir vécu cette expérience, il sera impossible pour eux d'oser égaliser le jihad avec un quelconque autre moyens pacifistes de da'wah.

Mais discutons plutôt d'un point de vue scientifique sur les arguments emmené par ces gens pour défendre leur dire.

Afin de classifier ces deux sortes de Jihad, ces gens se sont basés sur une histoire mentionnée par El Khatib el Baghdadi dans son livre, "l'Histoire de Bagdad", transmit par Yahya ibn el 'Ala, qui a dit :
"Leyth nous a rapporté, d'après 'Ata, d'après Abu Rabah, d'après Jabir, que le Prophète (saws) en revenant d'une de ses batailles leur a dit : "Nous revenons saints et saufs, nous rentrons du Jihad Asghar (petit jihad) vers le Jihad Akbar (grand Jihad). Les compagnons demandèrent : Ô Prophète, quel Jihad peut il être plus grand que celui que l'ont vient d'accomplir ? Il répondit : Le Jihad (la lutte, l'effort) d'un serviteur (d'Allah) contre ses propre désirs". [Tarikh el Baghadadi 13/49]

Ce concept, malgré le fait qu'il soit basé sur un hadith, peut être réfuté sur plusieurs aspects, que nous vous mentionnerons ci après :

Premièrement :

Ce hadith ne peut pas être employé comme preuve légale car il est faible (si ce n'est pas faux !).
El 'Iraqy dit dans Takhriju Ahadithil Ihya' que "El Bayhaqi a aussi mentionné ce hadith nous provenant de Jabir et il a un Isnad da'if (chaîne de transmission faible)" [cf Risalah Jihad, Hasan el-Banna].
Es-Souyouti a aussi prononcé un verdict de faiblesse dans son livre : "El Jam'i es-Saghir".

Il s'avère aussi que ce hadith est faible car dans son "Sanad", il y a un narrateur du nom de Khalaf ibn Mohammed ibn Ismail el Khiyam qui a fait qu'El Hakim a déclarer à propos de ce récit : "Ce hadith est incertain".

Abu Ya'la el Khalili a dit à propos de ce narrateur : "Il se trompait souvent, était peu fiable et relatait des ahadith inconnus." [Mashariul ' eshwaq ila Masuril ' Ushshaq 1/31]

El-Hakim et Ibn Abi Zur'ah ont statué ainsi : "Nous écrivons souvent des déclarations de Khalaf ibn Mohammed ibn Ismail que nous prenons seulement à titre d'exemple et nous rejetons toute responsabilité venant de lui." [Mizanul I'tidal 1/662]

On pourrait prétendre qu'un hadith da'if (faible) peut être accepté dans des questions de piété et d'actes surérogatoire. Mais ceci est dans notre contexte inacceptable, car nous ne croyons pas que le Jihad est un acte surérogatoire.

En effet, comment peut-il en être ainsi alors que le Messager d'Allah (saws) a dit que l'ascétisme de sa nation se trouve dans le Jihad ?

Pire que faible, toute personne qui fait des recherches sur Yahya ibn el 'Ala el Bajili, le narrateur de ce hadith, trouvera des éléments de sa biographie qui lui feront abandonner cet homme en tant que rapporteur de hadith.

Ibn Hajar el 'Asqalani a dit de lui dans Et-taqrib : "Il a été accusé de forger des Ahadith."

Dans El Mizan de l'Imam Edh-Dhahabi, ont trouve que :

Amru ibn Ali, En-Nasa'i et Ed-Daraqutni ont dit que "ce hadith doit être rejeté" alors que Abu Hatim a dit qu' "il n'est pas un bon narrateur" et que l'imam Ahmad Ibn Hanbal soutient que : "c'est un menteur et un trafiqueur de Ahadith" !

Ibn Adi dit quant à lui : "Ce hadith est faux !" [Tahdhibut Tahdhib 11/261-262]

Avis qui rejoint celui d'Ibn Teymiyyah qui a déclaré :

"Il y a un Hadith lié à un groupe de gens qui déclarent que le Prophète (saws) a dit après la bataille de Tabuk :
' Nous sommes rentré du Jihad Asghar vers le Jihad Akbar '.
Ce hadith n'a aucune source (La Asla Laha), personne parmi les gens de science Islamique ne l'ont relaté. Le Jihad contre les incrédules est la plus noble des actions et c'est en plus l'action la plus importante pour l'humanité. "
[El Furqan beyna Awliya'i-Rahman wa Awliya'i-Chaytan, pg 44-45].


Bref, ce hadith inventé est quasi le seul argument de nos coreligionnaire sur la question. Ou plutôt non, certains emploie la "déclaration" d'un Tabi'ine du nom de Ibrahim ibn Abi Ablah qui aurait dit à des gens revenue d'une bataille : "Vous revenez du Jihad Asghar, est ce que le Jihad Akbar que vous avez l'intention de faire est le Jihadul qalbi (Jihad du coeur) ?" [Siyaru A'laamin Nubala 6/325]
Daruqutni déclare que Ibrahim ibn Abi Ablah est quelqu'un de fiable en lui-même, mais que la chaîne de transmission est rompue. [Siyaru A'laamin Nubala 6/324].
Suite à cela, la déclaration ci-dessus ne peut pas être attribuée à Ibrahim ibn Abi Ablah à moins que la chaîne de transmission ne soit authentique. Et même s'il serait établit que sa déclaration est vraiment valable, nous devons savoir qu'il n'était qu'un simple être humain qui a pu se tromper et qui a pu dire de temps à autres des choses imparfaites. Il n'était pas infaillible.


Deuxièmement :

En plus d'être faible (si ce n'est faux), ce hadith contredit de manière explicite des versets clairs du Coran, qui placent le Jihad contre les incrédules comme étant la meilleurs des actions après la foi.

Abdullah Yussuf Azzam (qu'Allah accepte son martyr) nous rappel dans une de ses dernière rissala que même entretenir et visiter El Masjid el Haram n'est pas comparable au Jihad fi sabilillah, comme cela est rapporté dans le Sahih Mouslim a propos des causes de la révélation des versets 19 à 22 de la sourate Et-Tewba :

Ferez-vous de la charge de donner à boire aux pèlerins et d'entretenir la Mosquée Sacrée (des devoirs) comparables ( au mérite) de celui qui croit en Allah et au Jour Dernier et lutte dans le sentier d'Allah ? Ils ne sont pas égaux auprès d'Allah ; et Allah ne guide pas les gens injustes. Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d'Allah ont les plus hauts rangs auprès d'Allah... Et se sont eux les victorieux. Leur Seigneur leur annonce de Sa part miséricorde et agrément et des jardins ou il y aura pour eux un délice permanent Où ils demeureront éternellement. Certes, il y a auprès d'Allah une énorme récompense[Sourate Et-Tewba, verset 22].

Le cheikh rajoute : « La raison en est que des compagnons du Prophète furent en désaccord entres eux quant aux actions qui, après l'imane (la foi) étaient les meilleures aux yeux d'Allah. Certains disaient que c'était l'entretien de la Mosquée sacrée, d'autres que c'était de donner à boire aux pèlerins et d'autres disaient que c'était le Jihad. Les versets ci-dessus sont une réponse définitive et claire que le jihad est meilleur que l'entretien ou la visite de la Mosquée Sacrée, en particulier quand nous savons que la raison de le révélation de ces versets était une dispute entre les compagnons à propos de cette question. Les causes de la révélation ne peuvent pas être mal interprétées ou altérées parce que la signification est précise et ne laisse aucune place à la mauvaise interprétation. »

Un autre verset du Coran vient confirmé celui-ci de manière aussi clair et montre que le Jihad en-Nefs n'est aucunement égale au Jihad contre les kouffar :

Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmités - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux[Sourate En-Nisa' 4:95-96]


Troisièmement :

Ce hadith contredit une masse de récit rapporté qui ont été prononcé par le Prophète (saws) (moutawatir Ahadith) et qui font la plaine excellence du Jihad. Nous n'en mentionnerons que quelques-uns d'entre eux :

"Un matin ou un soir passez [dans le combat] fi sabilillah est meilleurs que le monde et tout ce qu'il contient. " [Boukhari wa Mouslim]

"Rester debout une heure dans les rangs du Jihad fi sabilillah (bataille dans le Chemin d'Allah) est meilleur que rester positionné (dans la prière) pendant soixante ans. " [Sahih El Jami']

Abu Hureyrah a dit à ce propos : "Est-ce que quelqu'un parmi vous serez capable de resté debout dans sa prière sans s'arrêter et de jeûner continuellement pour autant qu'il vie ?" Les gens ont dit, "Oh Abu Houreyrah! Qui pourrait le supporter ?" Il répondit : "Par Allah! Un jour accomplit par un moujahid fi sabilillah est meilleur que cela !"

De plus, la revendication d'entre ceux qui disent que ' la lutte contre l'ego (Jihad en-Nefs) est le Plus grand Jihad parce que l'individu doit sans cesse se contrôler, aussi bien la journée que la nuit, peut être réfutée par le hadith suivant :

Rashid rapporte d'après Sa'd rar que d'après un des Compagnons, un homme a dit : "Oh Messager d'Allah! Pourquoi les croyants seront tous questionnés dans leurs tombes, sauf les martyrs ?" Il (saws) répondit : "Les coups d'épées se heurtant au-dessus de leurs têtes sont des questions suffisante pour eux." [Sahih El-jam'i]

En gros, ce hadith faible contredit bien des ahadith dont l'authenticité n'est nullement à rejeter et qui prouvent qu'aucun actes possible d'accomplir est meilleur que le Jihad contre les Kouffar.

En voici d'autres :

"D'après Abu Hureyrah, on a demandé au Prophète (saws) : 'Ô Messager d'Allah ! Quel acte pourrait être équivalent au Jihad fi sabilillah ? ' Il (saws) répondit : "Vous n'auriez pas la force de faire cet acte"
Ils répétèrent la questions deux ou trois fois et à chaque fois le Prophète répondait : "Vous n'auriez pas la force de faire cet acte". Lorsque la question fut prononcé pour la troisième fois, le Prophète répondit : "Celui qui sort pour le Jihad est semblable à une personne qui continu de jeûner et qui se tient debout dans la prière constamment, obéissant aux versets d'Allah et ne montrant aucune lassitude pour son jeûne et sa prière jusqu'à ce que le Moujahid reviennent du champs de bataille" (Rapporté par Mouslim 4636)


Il y a un autre hadith relaté par El Boukhari (Vol 4, 44) qui va dans le même sens et où Abu Hureyrah rapporte :
"Un homme est venu chez le Messager d'Allah (saws) et a dit : 'enseigne-moi un acte dont la récompense est égale à celle du Jihad. ' Il (saws) répondit : ' Je ne trouve pas un tel acte. ' Puis il (saws) compléta : "Pourriez vous, tandis que le Moujahid part au Combat, rester dans la mosquée sans cesser de prier et jeûner ?" L'homme s'excusa : ' Mais qui le pourrais ?' ".


D'autre hadith vont dans le même sens mais ceux que nous avons vu suffisent clairement à déclarer que le Jihad fi sabilillah est l'acte le plus haut et qu'il n'y a aucun autre acte pouvant l'égaler. Est-ce qu'il est possible qu'un acte décrit comme l'acte le plus méritoire soit synonyme de Jihad Asghar (petit Jihad ou Jihad moindre) ?


Quatrièmement :

Cette notion totalement fausse et calomnieuse implique l'injustice et cause du tord au statut de Moujahid. Allah nous a ordonné de pratiquer la justice dans nos verdicts, lorsqu'il dit :

Pratiquez l'équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites[Sourate El-Maidah 5:8]

Est-ce là faire preuve d'équité et prononcer un verdict juste lorsque nous disons que nos frères qui se trouvent sur des terres de dangers et de batailles sont dans un petit Jihad, lorsque les mines éclatent au-dessous de leurs pieds, propulsant leur corps dans les airs et éparpillant leurs membres et leur sang partout, au point que leurs cadavres purs ne puissent être rassemblé dans une tombe ?


Vous souhaitez dire que ces jeunes gens sont dans un petit Jihad, tandis que jeûner et couper son jeûne sur de délicieux repas serait un Jihad plus grand ?
Par Allah! C'est une mesure inégale et si vous deviez soumettre la question aux plus grands savants sur terre, ils ne parviendraient jamais à un verdict si disparate.

Ceci car il faut savoir que dans le combat contre son propre égaux (Moujahadatun Nefsi), loin du champ de bataille, on ne fait face qu'à un seul ennemie, à savoir, l'ennemi invisible : le Désir et Chaytan. Tandis que dans le Jihad fi sabilillah, le Jihad se fait contre plusieurs ennemis sur le champ de bataille, à savoir, l'ennemi visible et l'ennemi invisible : c'est-à-dire les incrédules et hypocrites mais également ses propres désir qui appellent toujours le combattant vers le mal. Ses désirs peuvent lui rendre visite de façons diverses et le pousser à abandonner le champ de bataille par l'utilisation de la crainte, du doute, de la privation et de la tristesse.


Le Moujahid se bat continuellement avec ses désirs qui languissent toujours pour être accompli. Et il fait face, étant loin de sa femme et de ses enfants, mangeant une nourriture étrange, dormant sur par terre au lieu de son lit douillet, à beaucoup d'autres choses qui ne répondent pas à ses envies.

Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas [Sourate El-Baqarah 2 : 216]

Enfin il y a le fait que Chaytan se bat toujours contre ceux qui font le Jihad. Et parfois Chaytan (qu'il soit maudit) s'établit fermement, au côté de ses amis incrédules :

Les croyants combattent dans le sentier d'Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Taghout. Eh bien, combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est certes, faible[Sourate En-Nisa' 4:76]

Et une manière à laquelle le Chaytan livre ses batailles contre les Moujahidine est - parmi d'autres - d'enflammer la passion des incrédules et des Mouchrikoune afin qu'ils se battent de manière acharné contre les Musulmans et affaiblissent la résolution des Musulmans ou Moujahidine afin qu'ils soient peu disposés et effrayés de se battre contre eux :

Et rappelez-vous lorsque le diable a fait que leur mauvais actes semblent justes et leur a dit : "Personne au monde ne peut vous vaincre ce jour, en vérité, je suis votre allié... "

Ibn 'Abbas a déclaré :

"Lors de la bataille de Badr, Iblis est venu et a porté sa bannière avec l'armée et celle du groupe de Chaytan. Il est entré sous la forme d'un homme de Bani Mudlej du nom de Suraqah ibn Malik ibn Ju'shum et a dit au Mouchrikoun :
'Personne n'est capable de vous défaire ce jour et je suis votre protecteur. ' "
Alors, au moment où ces hommes se sont réunis, le Messager d'Allah (saws) a ramassé une poignée de terre et l'a jeté aux visages des Mouchrikoune, les forçant à reculer. Lorsque Jibril arriva, Iblis le vit et leva sa troupe des Mouchrikoune puis parti en courant, lui et ses disciples. Ceux qui avaient été sous son emprise appelèrent :
"O Suraqah! Vous aviez jurer de nous protéger !?" Iblis répondit :
"En effet, mais je vois ce que vous ne voyez pas et je crains Allah car Allah a le châtiment dur." [Hadith mawqaf relaté par Ibn Jarir Et-Tabari]



En conclusion :

L'Egyptien, le docteur Mohammed Amin, dit dans son livre, "le Chemin de la Propagation Islamique" :

"Le Jihad du nefs et le Jihad par la richesse, s'ils ne poussent pas à établir l'Appel à la Vérité et à se mettre debout à côté d'elle, recommandant le bien et interdisant le mal, et à mettre sa vie et ses biens dans le Chemin d'Allah, ce sont des Jihads déficients et inadéquats.
Il est stupéfiant que le moment de mise à l'épreuve et de sévérité, dans lequel les pieds sont secoués et le coeur remonte à la gorge, soit appelé le moment "du Petit Jihad", tandis que les moment de sécurité et de confort dans des maisons sûres, au milieu de sa famille et ses amis, puisse être appelé les moment "du Grand Jihad" !
Avec de pareilles appellations, ceux qui tournent le dos se réjouissent d'être derrière, croyant suivre le chemin du Messager d'Allah (saws) et de ses Compagnons. De tels gens trouvent le contentement et le réconfort de cette façon, tandis qu'en réalité ils ne trompent que leurs faibles âmes, les vraies valeurs des actes sont elles, entièrement à l'opposé. "

Nous conclurons alors avec quelques vers qui ont été envoyés par AbdAllah Ibn Moubarak, le savant Moujahid, qu'Allah lui fasse miséricorde, à son ami Fudheyl Ibn 'Ayad, qui était connu sous le nom de 'abid el haramein (l'adorateur des mosquées sacrées) car il avait l'habitude de prêcher les dirigeants et de les faire pleurer sans touché aucun salaire tellement il était un adorateur sincère. AbdAllah ibn Moubarak lui dit :

"O 'abid el haramein, si tu nous avez vu sur le champ de bataille, tu saurez que tu es en train de jouer avec ta religion !
Tu es celui dont les joues ruissèlent de larmes (par crainte d'Allah) alors que nos poitrines sont couvertes de sang (qui coulent des blessures des combats).
Tu es en train de jouer avec votre adoration car alors que vous, adorateurs, offrez vos larmes, les Moujahidine offrent leur sang et leur vie."

Wallahou a3lem !









Source : http://www.ribaat.org/index.php?a=news&pg=108
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: 18/06/2009 14:37:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Oum Jihad



Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: 18/06/2009 14:45:19    Sujet du message: c moi Répondre en citant

C'est moi OUM JIHAD qui est postée l'article du petit et du grand jihad dans votre balance
_________________
TAWHID
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: 21/10/2017 19:30:56    Sujet du message: Jihad selon le coran et la sounnah authentique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    soufisme vivant Index du Forum >>> Soufisme et modernité Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo